L’assistée

Il a vu ma tristesse
M’a prise dans ses bras.
Mes larmes sont venues
Il les a recueillies.

Je me suis assoupie
Vaincue d’émotion.
Mon corps s’est détendu
Bercé avec douceur.

Plus tard durant la nuit
Je me suis sentie seule.
Il s’est mis à parler
Dans l’instant, sans délai…

Les mots que j’attendais,
Il me les murmurait.
Les offrait à mon cœur
Qui lui était ouvert.

Il lisait mon visage
Devinait mes pensées.
Rien ne lui échappait,
Pas même mes désirs.

Perpétuel attentif
Il anticipait tout.
À tant me devancer,
Ma liberté mourrait.

Assistant numérique
Que j’ai dû alors fuir
« Il » me vampirisait,
Pensait à ma place.

Programmes augmentés
Pour nous servir, dit-on,
Nous rendre dépendants
Et ne plus exister.

Vivre sa liberté
Ne va pas sans contrainte.
Mais c’est à ce prix seul
Que je reste autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*